La beauté du poil

img_inf

 

 

Apporter une alimentation équilibrée à son chien est essentiel. En effet, la moindre carence peut avoir un effet catastrophique. Il existe des signes visuels qui permettent de déceler l’existence d’un problème : la qualité du pelage est un excellent indicateur. Car la beauté du poil passe aussi par l’alimentation.

 

 

Le pelage

 

Le pelage du chien joue un rôle important dans la défense vis-à-vis des éléments extérieurs. Protection contre le froid, la pluie ou les rayonnements du soleil…ses fonctions sont multiples, en plus de l’aspect esthétique.

 

La nature du pelage varie énormément selon les races. Le premier facteur de différenciation est la longueur : du poil court au poil long, toutes les nuances sont possibles. Il y a aussi la texture qui peut différer : poil soyeux, poil souple, poil dur…La densité du pelage est également très variable. Le pelage est bien sûr un élément d’adaptation de l’animal à son milieu, même si le chien moderne a vu ses conditions de vie évoluer considérablement.

 

Le poil est un élément vivant qui va naître, pousser, se reposer et mourir, laissant la place au poil de remplacement. Les follicules pileux qui fabriquent les poils, ont une activité plus ou moins intense selon les conditions du milieu telles que la température, mais également selon le degré de bien-être du chien. Le stress de l’animal peut induire la mise au repos des follicules qui sera suivie d’une chute de poils.

 

La qualité de l’alimentation a une incidence directe sur la qualité du pelage. Lorsque le chien présente un poil terne, cassant ou sec, il convient de porter une attention particulière à son régime alimentaire. D’autant que les effets néfastes sur la qualité du poil ne sont bien souvent que la face apparente de l’iceberg.

 

 

Le rôle des acides aminés et des matières grasses

 

Le poil est principalement constitué de kératine, une protéine importante dont la synthèse est directement liée à la présence de certains acides aminés. Il est donc indispensable que le chien trouve ces substances dans la composition de son aliment.

 

Les matières grasses jouent aussi un rôle fondamental. Les acides gras de la famille des oméga 6 et oméga 3 ont un rôle bien particulier. En effet, un animal carencé en ces éléments présente un poil terne et cassant.

Les huiles végétales et les graisses de volaille sont naturellement riches en oméga 6. L’huile de colza et la matière grasse de poisson sont riches en oméga 3.

 

 

Le rôle des vitamines et des oligoéléments

 

Certaines vitamines ont une incidence directe sur la qualité du pelage. Ainsi, il a été démontré que la vitamine A (appelée rétinol) joue un rôle essentiel dans la croissance des cellules entrant dans la constitution de la peau. La vitamine E (appelée tocophérol) a elle un rôle d’antioxydant et protège l’intégrité des matières grasses. Enfin la vitamine H (appelée biotine) intervient dans le métabolisme des cellules cutanées.

 

Les oligoéléments ont également une grande importance. Le cuivre, le zinc, le fer ou l’iode sont ainsi des éléments essentiels qui interviennent sur la qualité du poil, et notamment sur la pigmentation. Il ne suffit pas que les matières premières apportées en contiennent, ils doivent encore être présents sous une forme facilement assimilable.

 

 

retour